Compteur de 🐥

69

des Canards sont Adoptés !
La vente en ligne est fermée...

Deuil Périnatal Pau

Deuil Périnatal Pau

C’est suite à la perte de leur petite fille Jeanne en février 2019, que Carole Lacroutz, présidente de l’association, et son mari ont découvert qu’il n'existait aucun groupe d'accompagnement sur Pau et Tarbes. 

Cette association a donc pour but de briser la grande solitude dans laquelle on se trouve lors d'une telle épreuve et d'offrir un lieu d'écoute, d'échange et de reconstruction aux parents touchés.

Son deuxième objectif est de faire connaître l'association au plus grand nombre afin que les habitants de l'agglomération paloise et plus largement du 64 et du 65 sachent qu'il y a un lieu vers lequel se tourner s'ils sont touchés, ou leur entourage (car le manque de structure est tel, que l’association compte des membres à Tarbes, Orthez, Oloron).

L’association a mis en place un groupe de parole mensuel. 
L'association Présence, déjà active depuis des années sur Pau, nous a ouvert ses portes et proposé de partager ses locaux, dans lesquels se tiendront désormais nos groupes de discussion le dernier mardi de chaque mois, au 11 Bd du recteur Jean Sarrailh à Pau, de 19h30 à 21h30.
Un deuxième groupe va bientôt ouvrir le samedi matin. 
La participation à ces réunions est gratuite.

Qu’entend-on par Deuil Périnatal ?
On parle de deuil périnatal lorsque des parents perdent un bébé durant la grossesse, autour de l'accouchement ou dans les premières semaines de vie de l'enfant. 7000 familles sont touchées par ce drame chaque année en France. Pourtant, le sujet reste tabou et il y a encore très peu de choses mises en place pour accompagner les parents qui vivent cela.

Tous les membres de notre association, ont été touchés de différentes manières, de prés ou de loin, par ce deuil si particulier.


Le constat : il y a un vrai manque de mots autour de ces drames et ceux qui les traversent expriment bien que s’il y a un mot spécifique pour désigner un enfant qui a perdu ses parents - orphelin- ; il n’y en a pas pour évoquer un parent qui a perdu son enfant.


 Pourquoi une journée du Deuil Périnatal ?
Puisque le deuil périnatal est encore un sujet tabou, une journée mondiale de sensibilisation est une manière de développer les échanges sur ce thème et de pouvoir l’aborder un peu plus sereinement.
Beaucoup de couples se sentent mis à l’écart après le départ de leur enfant. Ils sentent souvent leurs proches s’éloigner, peut-être par peur de les contacter, par peur de leurs réactions, ou encore afin d’éviter de penser à ce terrible bouleversement.
Alors qu’au contraire, les “Paranges" ont besoin de tout le soutien de leurs proches.
Ils traversent une, voire la pire épreuve de toute leur vie. Perdre un enfant est une épreuve terriblement douloureuse, il est très important pour les parents endeuillés, aussi appelés “Paranges”, “Mamanges” et “Papanges” de se sentir soutenus plutôt qu’ignorés.


Comment éviter les mots qui blessent ?
Puisque chacun est différent, a un ressenti différent, des émotions et réactions différentes, cet article nous permet aussi de vous sensibiliser au poids des mots... Certaines personnes sont plus ou moins sensibles au deuil périnatal.
En effet, pour certains, il serait plus simple de surmonter un décès in utero, des réflexions comme “Il vaut mieux l’avoir perdu avant qu’après la naissance” ; “Vous aurez le temps de faire d’autres enfants”, ou encore “La nature est parfois bien faite” peuvent être extrêmement blessantes. Même dites avec toute la douceur possible, les couples qui viennent de perdre un bébé n’ont absolument pas besoin, ni envie, d’entendre ça et préfèreront alors se murer dans le silence. Dédramatiser ce genre de situation n’est pas forcément bénéfique.
Il est important, pour les proches, de se rappeler que personne n’est capable de comprendre la douleur qu’est de perdre un enfant à moins de l’avoir vécu soi-même. Mais, il est aussi important pour les parents de comprendre qu’il est compliqué, pour une personne qui n’a jamais vécu un tel bouleversement, d’imaginer la douleur ressentie. Il est bien évidemment normal d’avoir mal, de ressentir de la colère, d’être triste, de se sentir impuissants face à cette situation, mais peu de personnes peuvent comprendre que cette tristesse puisse durer plusieurs mois, et même plusieurs années. Car on ne fait jamais totalement le deuil de son enfant.


Et l’association Deuil Périnatal Pau dans tout ça ?
C’est suite à la perte de leur petite fille Jeanne en février 2019, que Carole Lacroutz, présidente de l’association, et son mari ont découvert qu’il n'existait aucun groupe d'accompagnement sur Pau.


Cette association a donc pour but de briser la grande solitude dans laquelle on se trouve lors d'une telle épreuve et d'offrir un lieu d'écoute, d'échange et de reconstruction aux parents touchés.
Son deuxième objectif est de faire connaître l'association au plus grand nombre afin que les habitants de l'agglomération paloise et plus largement du 64 et du 65 sachent qu'il y a un lieu vers lequel se tourner s'ils sont touchés, ou leur entourage (car le manque de structure est tel, que l’association compte des membres à Tarbes, Orthez, Oloron).
Nous avons mis en place un groupe de parole mensuel. 
L'association Présence, déjà active depuis des années sur Pau, nous a ouvert ses portes et proposé de partager ses locaux, dans lesquels se tiennent désormais nos groupes de discussion le dernier mardi de chaque mois, au 11 Bd du recteur Jean Sarrailh à Pau, de 19h30 à 21h30.

un nouveau groupe devrait ouvrir le samedi matin très prochainement. 
La participation à ces réunions est gratuite.


Une page Facebook publique (Deuil Périnatal Pau) et un groupe privé FB (où l'on peut entrer sur demande nous permet d'échanger entre parents endeuillés de façon plus intime) ; Ainsi qu’une page Instagram (@Les_etoiles_paloises), nous permettent de communiquer sur le deuil périnatal au travers de témoignages, de liens de presse, de ressources en ligne. Cela nous permet d’être un espace ressource pour aider les familles à traverser et avancer dans leur deuil, en proposant des livres, pièce de théâtre, compte instagram (@a_nos_etoiles), des podcasts (@alorscestpourbientotpodcast, @aurevoir.podcast), d’autres associations régionales et nationales (Petite Emilie, Agapa, Chemins des Etoiles, ...) ainsi que des sites internet (mieux-traverser-le-deuil.fr) qui apportent du soutien aux parents endeuillés. Nous y annonçons également les réunions à venir (Cf. pièce jointe récapitulatif des réunions 2020)


Nous distribuons depuis cet été des flyers dans les hôpitaux, pôles maternité, PMI, cabinets de sages-femmes, et même généralistes du 64 et 65 (Cf. pièce jointe). Si des soignants ou thérapeutes souhaitent en obtenir ils peuvent nous contacter.


Le Jeudi 15 octobre 2020, ce sera la journée mondiale de sensibilisation au deuil périnatal. Nous cherchons, à cette occasion, à présenter notre démarche et être le plus visible possible.


Pour tout contact merci de vous adresser à :
Carole Lacroutz, Présidente au 06 99 49 72 88
Marine Alvarez Fernandez, secrétaire générale et détachée 65 au 06 74 15 45 59

Nous discutons aussi par mail : deuilperinatalpau@gmail.com